POW POW POW, Première médaille mondiale ! :D

0

Pow pow pow, une première médaille sur la première étape de Coupe du Monde de la saison à Changchun en Chine, avec la France comme pays le plus représenté en Finale (devant les russes oui oui !). Que dire, le flow était là et j’avais la banane !

Petit récit du trip avec Annabelle et Nathan de la team frenchies :

La saison commençait réellement en Chine début janvier avec les objectifs en Coupe du Monde mais les déplacements internationaux étaient déjà lancés depuis fin novembre avec la Coupe d’Europe en Suisse puis République Tchèque. Deux jours à l’école, puis départ en Russie pour 10 jours d’entrainement et une compétition à la Mecque locale. S’en ai suivi, un départ au stage France à Champagny sans bagage, perdu par la compagnie aérienne quelque part dans la région Rhone-Alpes. 4 jours après, bagage retrouvé dans un dépôt intermédiaire, piouf, ça donne envie de mettre le nez dans leur logistique ! On part souffler un peu en Camargue avec la famille et les taureaux. Bon, et quelques footings et session grimpe tout de même J. Le départ approche… allez deux sessions ski de rando histoire de sortir du cadre, gonfler les poumons d’air pur, remplir les stocks d’énergie positive et être fin motivée pour reprendre les pioches. Et hop dans l’avion le 31 décembre direction la Chine !

La maurienne en bonne compagnie 🙂

Quitte à ne pas ‘festivoyer’ au nouvel an, autant le faire dans l’avion ! Finalement on était les deux seuls avec Nath à se fêter la bonne année chacun à un bout de l’avion. Départ à 8h de la maison pour une arrivée à 22h30 à l’hotel le 1er avec 7h de décalage horaire. Toujours aussi jubilatoire de voir sa valise sur le tapis roulant et d’arriver enfin à monter dans le bon train au milieu de chinois qui t’indiquent tous un endroit différent. On avait décidé de prendre le train pour Changchun pour économiser quelques roupies. Radical comme immersion ! Un bon nombre de contrôles de passeport et sac, quasi l’intégralité en chinois, et t’as plutôt intérêt à t’imposer sinon tu ne passes jamais. Avec respect comme mot d’ordre, c’est le son au max à regarder des dessins animés dans le train qu’ils contribuent à la vie en communauté. Tranquille, il nous reste seulement 6h

L’orga a mis la barre haute, un hôtel 5 étoiles avec un chambre au 28e étage, pour toujours plus de luxe. Quand t’es habitué à dormir en tente ou dans la voiture pendant tes trips, ça nous a fait sourire d’avoir le choix entre une douche et une baignoire, la piscine ou le jacuzzi, la salle de muscu et celle de détente, céréales type sarrasin ou blé 310 haha. « 360 euros s’il vous plait », oupsi.. On finit par comprendre (merci google trad) que cela comprend la caution. Allez au dodo !  

-15° dehors, on se force à se lever tôt pour limiter le décalage : petit dej avec quatre plateaux buffets, session étirement, rappel de force, footing pour Annab, Nath et un copain Iranien puis récup au jacuzzi, affutage de lames, préparation des sacs, puis replay de compet en guise de visualisation.

Nathan et Mohammed Reza

Et qui dit hôtel de luxe, dis personnel en masse ! Plus de personnels que de personnes qui mangent, t’as intérêt d’être réactifs sur le remplissage de l’assiette, à peine vide, ils te la récupèrent haha. Quelle consommation ça fait réfléchir.

Les 20h assises ont eu raison de mon petit dos, huile à gogo, massage, étirements… mais ça ne passe pas. La veille des qualifs, j’ai toujours du mal à mettre mes chaussures. Je finis par me dire que mon corps dois me faire comprendre qu’il est déjà en manque de grimpe, un Nurofen tout de même et je lui fais confiance.

La structure, ça en impose…:)

Un petit message vocal du coach au réveil, les yeux qui brillent, c’est le moment de concrétiser tout ce qu’on a travaillé en amont, les heures passées à l’entrainement, à discuter, à paufiner, adapter… Tout est là, maintenant c’est simple, il suffit juste de tout donner.

Opening ceremony

Une belle cérémonie d’ouverture puis les qualifs qui se passent bien avec 2 tops, le dos se délie petit à petit et c’est finalement allé de mieux en mieux, j’en ai de la chance! Des sacrés combats pour Annabelle qui prend sa place en demi 18e pour sa 2e Coupe du Monde. Pour Nath, c’est aussi 2 tops par -20°.

Feu d’artifice façon china

Et encore un combat d’Annabelle sur cette demi, elle gratte des places et termine 12. Plus difficile pour Nathan et moi : un début de voie bien tendu pour Nath qui finit tant bien que mal par se hisser au sommet et prendre son ticket pour les finales, ouf ! Pour ma part, une voie autant physique qu’exigeante techniquement, la tête en arrière-plan du corps, un manque de fluidité et une grimpe plutôt saccadée mais qui m’offre tout de même une honorable 6e place et le ticket en finale. Le job est fait, la France est la nation la plus représentée en finale pour la première fois avec les frères Ladevants qui ont pris leur ticket également!

P’tite poule

C’est le moment de lâcher prise. Chaque année, je m’engage un peu plus dans l’entrainement, et cette année je me suis engagée comme jamais je ne l’avais fait auparavant. Grâce à Pack qui m’a tant poussée vers le haut comme dans mes retranchements. Merci de m’avoir donné le goût de refaire confiance à quelqu’un. Et réciproquement de m’avoir fait confiance. Grâce à tous les copains et l’équipe jeunes avec qui j’ai beaucoup appris. Et grâce à Vivi, LE compagnon d’entrainement depuis Septembre qui m’a fait rire, qui m’a vu craquer, pas loin de tomber dans les pommes, que j’ai porté, qui m’a soutenu et avec qui j’ai râlé de temps en temps aussi (faut bien). On avait comme objectif de vomir à un entrainement de Pack mais finalement, faut croire qu’il ne nous a pas fait assez forcer… !

Bref, c’était des purs moments. Mais qu’est-ce que ça demande de l’énergie.

@Nathan Kutcher

Lâcher prise. Pour quelqu’un qui aime garder le contrôle sur ces gestes et émotions, ce n’est pas une mince affaire.. ou plutôt c’est un beau challenge !

J’avais l’envie, j’avais le sourire et le lâcher prise suffisant pour faire confiance au corps. J’ai pris plaisir de la première prise à la dernière. Un manque de lucidité, de lecture et d’engagement dans le mouvement me fait tomber à 3 prises de la fin. Quel honneur de monter sur la 3e marche du podium derrière de telles légendes russe Maria Tolokonina et coréenne Yoosun Shin, et juste devant la numéro 1 européenne Sina Goetz. On continue le chemin pour encore plus de lâcher prise et de conscience du corps 🙂

POW POW POW
Avec les 2 machines n°1 et 2 mondiales.. 😀

Merci à l’école Grenoble INP – Génie industriel pour tous les aménagements depuis 4 ans, ça fait beaucoup d’absences surtout cette année et c’est un énorme soutien. Bon il va vite falloir revenir pour tout récupérer et passer les partiels, et là ce n’est pas de lâcher prise dont j’aurais besoin 😛 Un merci incontestable à la Fondation Grenoble INP sans qui me rendre sur les compétitions prendrait toute une autre tournure et entraverait la préparation. Merci à tous mes autres partenaires qui rendent le chemin encore plus chouette : Simond Chamonix, la mairie de Marcy l’étoile, la fédé FFCAM et Planetgrimpe.

Article de l’UIAA suite à la Chine :

Maintenant place à la Corée, on a passé quelques jours à Séoul entre visites, entrainements et massages… je vous raconte au prochaine épisode 😀

Pour suivre les liens c’est sur l’UIAA Youtube que ça se passe, et les résultats en live par ici.

https://uiaa.results.info/

Marion 😀

Share.

About Author

Leave A Reply